Noël au balcon

dimanche 17 décembre 2006, par puiseux

Du 9 au 16 décembre 2006, virée en Espagne, avec Christine Pichery, Rémy Thivel, Vincent Seger, Cyril Dupouy, Michel Bourdet, Jean-Pierre Le Floch et Christophe Dureau.
Compte rendu photos ici

Nous avons passé quelques jours à Montanejos, ou le refuge est maintenant tenu par des suisses Alexandra et Pascal.

L’accueil est très chaleureux, la bouffe est bonne, les locaux sont propres et les prix modérés. (16 € par personne pour la demi-pension).
En bref : muy recomendable.

Quelques bières plus tard...

Le site est toujours aussi magique, nous avons fait avec Christine une longueur en 6b qui réveille dans Poleo Menta, suivie des 4 longueurs de Pericondrio Tragal (V+,6a,6a,V+) et en particulier cette magnifique traversée que j’ai faite il y a une vingtaine d’année avec Christian Ravier (?) et qui m’avait laissé un souvenir ému.
Il faut savoir que les cotations de Montanejos sont 1/2 ton au dessus des cotations classiques. C’est à dire qu’une voie en 6b est en cotations françaises une longueur de 6c.

Le lundi, la Luna, dans le barranco Maimona.
Une voie entièrement à l’ombre, 8 longueurs superbes en 6a-6b, un rocher exceptionnellement sculpté, à ne manquer sous aucun prétexte.

Le mardi, quelques longueurs au Paredon del Aguacil, où Christine se prend deux ou trois vols dans une longueur en 6a+, dans le style "jeté sur piton la dégaine à la main, ça passe ou ça casse..."

Le mercredi, on dérape vers Gandia où on fait quelques longueurs courtes et péchues en 6b, la preuve :

MPEG - 6.6 Mo
6b à Gandia

Images de Rémi Thivel

MPEG - 3.9 Mo
6b à Gandia, suite

Images de Rémi Thivel

MPEG - 9.5 Mo
6b à Gandia, sortie

Images de Rémi Thivel

Nous ne sommes plus que quatre avec Rémy, Vincent, Christine et moi.

L’après midi, Vincent nous fait miroiter une falaise exceptionnelle, cachée, visible seulement en bateau. Il faut aller à un phare, par une route interdite. Rémy, avec un culot exemplaire démonte une barrière pour nous permettre de passer en voiture. Tu parles d’écologistes ! Des voyous, oui. Après avoir écrasé quelques pauvres mamies et leur chien-chien, nous n’arriverons qu’à entrevoir cette falaise. En passant de l’autre coté, par Benidorm, peut-être ? Visite des verrues de Benidorm, c’est impressionnant et on se demandece que vienne chercher les estivants dans ces immeubles gigantesques. Alcool, drogue et fiesta, paraît-il.

Le Jeudi, il pleut sur Sella, nous remontons vers Chulilla où le temps est magnifique. Quelques longueurs en 6b avec Christine, et nous décidons de remonter au refuge par une voie de deux longueurs (6b, 6a+). Rocher pourri, deuxième longueur n’est pas équipée, ou mal (le deuxieme spit est à une vingtaine de mètres, dans un rocher plus que moyen). Descente en rappel et arrivée à la voiture de nuit. L’escalade à Chulilla est un peu décevante.

On va dormir dans un hôtel vers Chelva, puis prenons la route du retour. Au passage, à Morata de Jalon (entre Catalayud et Zaragoza), je fais quelque grandes et belles longueurs qui me donnent bien envie de revenir visiter ces falaises.

Retour à Pau vers 22h

1 Message

Laissez un commentaire

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0