Témoignages

vendredi 4 août 2006, par puiseux

Oui il est parti...Et avec lui la légèreté et la grâce d’un homme libre.

Je me souviens là-bas, des soirées parfumées d’Espagne entre Riojà et rigolades, de son verbe toujours acéré et de la chaleur de son amitié...

je me souviens là-bas, de ses audaces toujours tempérées d’auto-dérision et, de ces fenêtres qu’il ouvrait pour nous sur le vaste monde en nous exhortant d’y vivre nos passions...

Oui il est parti...Et c’est le coeur gros que je veux lui dédier ces mots de René Char qu’il aurait j’en suis sûr goûté de son regard pétillant :

Impose ta chance

serre ton bonheur

et va vers ton risque

à te regarder

ils s’habituerons.

Aux rêves que tu as suscités en nous et, à tous ceux de ta famille et de tes proches qui les ont rendus possibles, un grand merci fraternel.

Denis Gonzalez


Les guides pyrénéens sont, pour moi, l’oxygène de la profession, et bien
évidemment Bunny l’un des ses atomes essentiels.

Peut-être y-aura-t-il un peu moins d’oxygène, mais le souffle demeure ;
je le sens même s’amplifier !

Je ne pourrai probablement pas être des vôtres ce jeudi, mais serai de
tout c¦ur avec vous tous.

Amitiés.

Manu

Emmanuel SCHMUTZ


Bunny

Tu m’avais déjà fait pleurer sur mon clavier .......mais de rire.

Par ton humour, ta sagesse et ton humanité, tu m’as profondément marqué.

Ta silence va être très difficile à supporter.

A plus

Neil


Bunny,

Une petite course d’arête ensemble,

Une soirée à refaire le monde en buvant des bières à Bagnères,

Tes discours enflammés sur l’alpinisme
et tes yeux qui pétillent quand tu évoques les grandes voies comme "des toiles de maîtres".

Ces instants simples que j’ai eu la chance de partager me laissent une empreinte forte et généreuse.

Merci .

Salut l’artiste.

Philippe


Salut Bunny,

Nous ne pouvons pas tous descendre dans tes lointaines pyrènes, mais te ferons une grosse fête à Cham avec ta musique et tes pots.

Tchouky


Bunny

Lorsque je disais au revoir à Jean-Pierre, c’était à travers un magnifique texte que tu nous avais fait parvenir depuis un refuge.

A travers tes talents oratoires et tous tes écrits, se dégage ton immense charisme.

Au delà de ton parcours, hors du commun en tant qu’Alpinisme, Pyrénéisme et guide, tes qualités humaines, rares, fait de toi un véritable « monument » dans le milieu de la montagne.

Tous ce qui touche à la montagne t’intéresse

C’est avec un grand sérieux que tu avais passe ton diplôme d’accompagnateur, alors que, évidement, c’est le guide que tu visais.

Le canyon n’étais pas ton activité de prédilection, mais la aussi, tu as tenu à suivre tous les stages qualifiants, sans avoir recours à des équivalences.

Tu es passionne par la littérature de montagne. Christine me disait que tu sais toujours si quelqu’un a consulté un de tes livres.

L’évolution ou l’histoire de l’alpinisme te passionne et c’est tout naturellement que tu as été un coauteur de topo et tout récemment d’un livre sur les frères Raviers

Ta liste de courses est très impressionnante, de par sa variété, son niveau et sa quantité, mais pour cela je pense que tes compagnons de cordée en parleront beaucoup mieux que moi.

Sur le métier de guide, là aussi, tout t’intéresse.

Que ce soit de la formation à L’ENSA, les formations EDF, les grandes courses avec des clients, aux sorties montagne pour débutants

Si tu comprends parfaitement une certaine évolution et adaptation de notre métier, tu n’hésites pas à en dénoncer, avec talent et dérision, certaines dérives.

Une telle référence dans le monde de la montagne c’est extrement rare, mais de cela, je ne pense pas, que tu en as pleinement conscience.

Tes filles et Christine peuvent être fière d’un tel homme

Au revoir Bunny

Bernard Pez, pour la Compagnie des Guides des Pyrénées


Hola Bernard, estoy muy triste por la muerte de Bunny, un recuerdo para el, desde este lado de Los Pirineos, lo siento mucho de verdad.

Un cordial saludo

Ricardo Montoro

Tramacastilla de Tena


Bunny,

Tes textes de hautes volées sur cette liste m’ont marqués,

ce départ m’atriste comme tant d’autres mais c’est en homme passionné et passionnant que tu es parti ! profondes pensées à tout tes proches.


je viens d’apprendre par Rémy cette terrible nouvelle ; Bunny nous manquera terriblement avec tout ce qu’il represente comme passion, audace, courage, humeur constante de vérité et de franc parlé. Tous unis dans la peine, nous adressons à Christine et ses trois filles, à ses amis guides-élèves et admirateurs Pyrénéens nos sentiments les plus chaleureux et partageons avec émotion ce cruel départ.

Bien à vous

Anselme


Bunny,

ton franc-parler, ton humour et tes réflexions profondes sur le métier nous manquerons.

Moi, tu m’as marqué dans tes écrits sur notre liste, saches que j’ai gardé toute ta prose.

Ci-joint un extrait de "Lendemain d’armistice", un morceau d’anthologie avec tous les ténors de la liste.


Bunny, tu es parti, mais tu nous laisse à tous un héritage de savoir vivre !

Au nom des guides Ecrins Haute Provence,

fraternellement, Philippe Bossa.


Nous ne lirons donc plus sur nos écrans ces diatribes, ne suivrons plus ces mots de tranchées avec « l’ennemi » anglais. Je m’associe à vos peines et à celles de sa famille

éric


BUNNY

Quelles de belles pensées, que de beaux souvenirs nous gardons tous de toi.

Tu étais le « modèle » de beaucoup de grimpeurs, d’alpinistes, et de guides. Nous avons éprouvés beaucoup de fierté à partager ta corde.

Nous avons eu le privilège de sentir toutes les qualités singulières, que tu déployais pour suivre les lignes d’un monde vertical.

Les parois, la montagne était ton paradis.

Nous t’aimions aussi et surtout pour tes qualités d’homme : ton humour si singulier tes coups de gueule ré-ajusteurs, ton écoute attentive des autres, pour comprendre, pour conseiller, pour aimer.

Bunny, tu nous laisse avec un grand vide. J’aimerai que nous soyons assez fort pour le remplir avec tout ton héritage .

Jean Claude


Je suis a Cuzco apres un bon sejour en montagne , et je recu la nouvelle,
comme tous je suis tre triste et touche , je l,impresion que une parti de
moi est parti avec lui, pour tout ce qui lq fait pour moi et pour tous : Je
ne serais pas a l,enterrement mais je suis, le le vois partout ; Bon courage
a tous, mes meilleurs sentiments a Christine, et les filles. Et je peux dire
bien fort BUNNY JE T’AIME

joan carles griso bellver

1 Message

  • Tmoignages 19 août 2006 21:09

    Merci vous d’avoir mis sur le web les crits de Bunny et les rcits de ses amis o on le retrouve si bien tant physiquement que dans sa verve acre et joyeuse.

    C’tait un grand bonhomme plein de la simplicit du grand gosse qu’il tait rest. Un passionn qui aimait profondment les montagnes "Encore plus belles quand elles sont inacessibles" et un de leurs plus ardant dfenseur.

    Alors comme il est dit plus haut "assez pleurnich" mais ce n est pas facile
    Bunny, merci pour m’avoir permis de raliser certains rves.Je surveillerai les empcheurs de tourner en rond particulirement en montagne, et promis "je n’enflammerai pas les paillottes avec les pages de ton livre "
    "allez Zou !!!" Salut l’Ami. Enormes penses pour Christine et les filles.
    Sylviane

    repondre message

Laissez un commentaire

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0