Accueil > Montagne estivale et escalade > Bunny > Au Mont-Blanc avec Bunny

Au Mont-Blanc avec Bunny

samedi 12 août 2006, par David Merret

Salut tous,

S’il y a un sujet qui nous rassemble aujourd’hui et occupe nos esprits, c’est bien la disparition de BUNNY... Aprs “putain de camion” pour Coluche, Renaud devrait nous crire “putain de rappel” ...

En fait, je n’ai pas beaucoup ctoy Bunny ; 2 voies en Espagne, un tour en falaise, 2 ou 3 coups de fil...mais.. Valeur n’attend pas le nombre des annes, tout de suite, l’on se cale confortablement dans la chaise de la salle de runion, en se disant que l’on va passer un bon moment : BUNNY prend la parole !! A la vitesse du torrent ou bien celle de la rivire paisible,

C’est toujours un flot continu de mots justes et brillants qui coulent de sa bouche.
15 minutes aprs nous pouvons reprendre notre souffle, car le sien vient de passer...

Nous avons aussi du Bunny lire... "conclusion d’un texte sur pacific-ocan.." (Yosmite)
"...J’en suis sr, les bigs-walls m’ont conquis, je continuerai naviguer... Il suffit de transformer l’eau sale en granit !

Je voudrais tmoigner de l’un de ces deniers "scketchs", peu avant la chute...
Nous tions dans le massif o culmine une bosse 4800 m d’altitude. Tout prs se trouvait Benot DANDONNEAU voquant le fait qu’il ne connaissait pas ce coin du massif pour se rendre au refuge du goter. BUNNY lui lche : " Ecoutes tu vois, c’est pas compliqu, au bout des rails du nid d’aigle tu prends gauche et ensuite c’est tout droit..."

Eclats de rire puis la journe se passe jusqu’au refuge du goter. Dans la monte peut-tre que cette ide de revisiter le topo de la voie normale du Mont-blanc germ dans son esprit, toujours est-il que le soir nous nous retrouvons entre guides autour d’un verre de rouge en guise de tisane. Dans la dizaine que nous sommes, alpes et Pyrnes confondues, l’un d’entre nous lche que le Mt Blanc est une affaire d’alpiniste, (en outre, c’est un vrai dbat). Mais...

A ce moment j’ai vu Bunny se balancer sur la chaise, les mains plat sur la table, les paules en avant...

"Ecoute tu vois, laisse-moi te dire un truc (en guise de starter !) pour grimper cette bosse qui a le hasard de se retrouver 4800 m, c’est pas bien compliqu, rappelle-toi dj de ton numro de carte bleue tu vois, pour poser tes fesses dans le tlphrique et dans le train du nid d’aigle, ensuite tu vois, au bout des rails c’est gauche, l tu suis la colonie de vacances, sans oublier de regarder les bouquetins embauchs par l’office de tourisme de St Gervais tu vois, et attends, attends, attends... ensuite tu vois l, tu devines un vague peron en rocher pourri tenu par des cbles, l tu vois, tu mets ton casque, le chapelet main droite, la bible main gauche tu traverses le boulevard de cailloux tu vois et tu le longes pendant 500 m, jusqu’ici. C’est pas fini, tu vois aprs une soupe froide et des fayots tu vas te pieuter dans une boite sardines et le lendemain tu vois, tu suis une tranche dans la neige "cairne" par quelques morceaux de PQ tu vois, et l, sans trop t’loigner de la trace tu vois, tu arrives au sommet de la butte................silence et rires plus ou moins contenus, et lui de finir d’une voix douce : " non mais c’est sympa sinon ..."

Voil, j’ai peut-tre oubli des phrases, j’en ai peut-tre rajout, mais c’tait un sacr bon moment, merci de vtre lecture...

David MARRET.

1 Message

  • Au Mont-Blanc avec Bunny 19 janvier 2007 21:39, par jean BOURDEU d’AGUERRE

    Auourd’hui encore, il m’est difficile dvoquer la mmoire de bunny.
    Quand on lit ce texte on le sent prsent et vivant cot de nous.

    repondre message

Laissez un commentaire

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0